Temps de lecture : 5 minutes (952 mots)

Les procédures de désaturation

tablemn90

 Tables et ordinateurs de plongée poursuivent un seul et même objectif : éviter les accidents de désaturation. Autrefois appelé « mal des caissons », il s'agissait d'un accident mystérieux, aux manifestations aléatoires et variables d'un individu à l'autre. Il faudra attendre le XIXe siècle pour que le mystère soit percé, grâce aux travaux de Paul Bert1. Celui-ci indique alors à propos des accidents de désaturation : « On les préviendra, le bon sens l'indique et l'expérience le prouve, par une décompression suffisamment ralentie ». Après des expériences de remontée très lente (Heller, Mager et Schrotter en 1900, avec une vitesse de 0,5 m/min), J.-S. Haldane propose les premières tables de plongée en 1908. Elles étaient valables jusqu'à 61 m avec une vitesse de remontée de 10 m/min. Le concept de ces tables est encore utilisé aujourd'hui, y compris dans les ordinateurs de plongée. Après la seconde guerre mondiale, la plongée s'est développée dans de nombreux pays. Tout naturellement, cela a abouti à l'élaboration de différentes tables, aux Etats-Unis (US NAVY, RDP-PADI, NAUI, SSI), en Angleterre (BSAC), en Suisse (tables Bühlman qui sont utilisées comme modèle de référence pour de nombreux ordinateurs), en Allemagne (Hahn) et en France (COMEX, MT92, MN 90).


Apparus dans les années 1980, les ordinateurs de plongée sont des instruments qui intègrent un chronomètre, un capteur de pression et un logiciel qui calcule en temps réel votre désaturation. Vous pouvez ainsi connaître à tout moment le temps disponible sans paliers ou les paliers à effectuer. Certains modèles disposent d'un manomètre, de manière à gérer aussi l'autonomie en air. Portés au poignet ou en console, ils sont aujourd'hui largement diffusés, mais leur utilisation nécessite un certain apprentissage qui sera détaillé plus loin.
Sachez dès maintenant que ces instruments ont des limites d'utilisation et qu'il est fortement recommandé de toujours disposer de tables immergeables comme procédure de secours.Ordinateurs et tables de plongée ne s'opposent pas, ils se complètent.
Quelle que soit la procédure de désaturation choisie, certaines règles doivent être respectées concernant la vitesse de remontée, le maintien des paliers et le profil des plongées. C'est ce que nous vous proposons d'envisager dans les pages qui suivent.

Elément clef d'une bonne désaturation, la vitesse de remontée est indissociable des tables ou des ordinateurs utilisés. Selon la procédure de désaturation choisie, vous pourrez donc remonter à 15 m/min (tables MN 90 - FFESSM), à 9-12 m/min (ordinateurs et certaines tables) ou à une vitesse variable selon la profondeur (certains modèles d'ordinateurs).

Un palier est un arrêt à une certaine profondeur pendant un temps donné, de manière à évacuer l'azote en excès dans notre corps, avant de poursuivre la remontée. Retenez trois éléments clefs :

1. La profondeur du palier doit être respectée : il faut éviter de descendre et remonter de 1 ou 2 mètres.
2. Le temps de palier doit impérativement être respecté : pour cela, une montre avec chronomètre est l'instrument idéal. Faites attention aux « timer » qui n'indiquent que les minutes.
3. Votre ventilation doit être correcte, c'est la condition d'une bonne désaturation. Ne faites pas d'apnée, ne cherchez pas à économiser votre air. Ne restez pas strictement immobile, faites de légers mouvements et insistez un peu sur l'expiration, pour favoriser l'élimination de l'azote en excès.

 Extrait de: Alain Forêt.

Froid et Plongée
Quel parachute de palier choisir

Sur le même sujet:

14 septembre 2018
Brevets de plongée FFESSM
Plongeur Niveau 2
Le plongeur Niveau 2 (N2) est capable de réaliser des plongées d'exploration : § Jusqu'à 20 m de profondeur, au sein d'une palanquée, en autonomie, sans Guide de Palanquée (GP), avec un ou de...
14 septembre 2018
Brevets de plongée FFESSM
Niveau 1
 Le plongeur Niveau 1 (N1) est capable de réaliser des plongées d'exploration :Jusqu'à 20 m de profondeur, au sein d'une palanquée, avec un Guide de Palanquée (GP) qui prend en charge la cond...
13 avril 2018
Autres Accidents
Mécanisme L'Homme est un animal à sang chaud qui doit maintenir la température interne de son corps à environ 37 °C. Pour qu'il n'y ait aucune déperdition de chaleur dans l'eau, il ...
12 avril 2018
Autres Accidents
 Tables et ordinateurs de plongée poursuivent un seul et même objectif : éviter les accidents de désaturation. Autrefois appelé « mal des caissons », il s'agissait d'un accident mystérieux, aux m...
28 mars 2018
Autres Accidents
Les parachutes de palier ne sont pas nouveaux. Ils existent en différentes couleurs, longueurs et matières et offrent différentes fonctionnalités. À quoi faut-il penser lors du choix d'un parachute de...

PCM Calendrier

2018 - Plongée Club Martin - club de plongée sous-marine dans le Douaisis